Organigramme

Quatre directions

Les services de Mulhouse Alsace Agglomération et de la Ville de Mulhouse sont mutualisés et s'articulent autour de quatre directions :

  • Espaces publics et bâtiments
  • Développement économique, attractivité, ressources humaines et moyens
  • Développement social et urbain
  • Service aux habitants

Un organigramme unique

La mutualisation se caractérise par un organigramme unique au service des deux collectivités, regroupant :

  • des services municipaux, qui contribuent à l’exercice de missions sur des compétences exclusivement municipales (Etat civil, espaces verts, eau, police municipale, stationnement,…).
     
  • des services communautaires : services qui contribuent à l’exercice de missions sur des compétences exclusivement communautaires (propreté urbaine, collecte des ordures ménagères, transports urbains, périscolaire, petite enfance, piscines…).
     
  • des services mutualisés : services fonctionnels (ressources humaines, finances, affaires juridiques, systèmes informatiques,…) et services exerçant des compétences municipales et communautaires.

 

Un modèle reconnu

La Communauté d'agglomération et la Ville de Mulhouse ont mutualisé leur service dès le 1er janvier 2004, se plaçant ainsi en précurseur de ce modèle d’organisation d’une administration unique regroupant les services municipaux et communautaires.

Le modèle mulhousien a été maintes fois cité en exemple dans des revues professionnelles, comme la Gazette des communes, lors de congrès, notamment celui de l’Association des communautés de France. Il a aussi fait l’objet d’appréciations positives de la Chambre régionale des comptes.

Mulhouse Alsace Agglomération est régulièrement sollicitée par d’autres communes et communautés d’agglomération, qui souhaitaient connaître les principes d’organisation et les reproduire dans leur région.

 

Les avantages de la mutualisation

  • un niveau de service élevé pour les deux collectivités, avec un personnel qualifié et expérimenté,
  • une optimisation des temps de travail et des remplacements,
  • une meilleure coordination des politiques communautaires et municipales,
  • des procédures communes (commande publique, procédures juridiques...),
  • des économies en matière d’investissements et de fonctionnement : partage des ressources (locaux, frais fixes),
  • un partage des pratiques et des connaissances, développement des compétences, élargissement des domaines d’action.

 

 

 

Share