Exceptionnel : naissance d'un ourson polaire au zoo !

01/02/17

Grande nouvelle au zoo ! L'ourse polaire Sesi a donné naissance à un ourson, le 7 novembre dernier. Le public peut observer l'ourson dans sa tanière via un écran, en attendant sa sortie. D'ici là chacun est invité à donné un nom au nouveau né !

Depuis l'arrivée de Sesi et Vick, les deux ours polaires, en 2013, tous les regards étaient tournés vers l'espace Grand Nord dans l'espoir de voir naître un ourson. L'espoir est aujourd'hui réalité. Sesi a donné naissance à un ourson le 7 novembre 2016.

 

Bien à l'abri dans sa tanière

Filmé en continu par la caméra installée dans la tanière, le petit ourson fait ses débuts dans la vie avec sa maman, à l'abri, loin des humains. Aucun soigneur ne l'a approché pour le moment.

La caméra permet d’observer la bonne croissance du petit et l’apaisement de la mère. Depuis le 1er février, le public peut observer Sesi et son ourson dans leur loge sur des écrans. Les premiers pas de l'ourson en extérieur dépendra de Sesi et de sa motivation à quitter sa tanière.

Exclusif : les premières semaines de l'ourson en vidéo !

 

Donnez-lui un nom !

En attendant de le voir, le public est invité à choisir le nom de l'ourson parmi quatre propositions.

Vous avez jusqu'au vendredi 24 février midi pour voter pour votre nom préféré !

Carte d'identité de l'ourson

Date de naissance : 7 novembre 2016.
Sexe : ne sera connu qu’aux premiers examens par les vétérinaires du parc.
Prénom : à vous de choisir parmi les 4 propositions.
Mère : Sesi, née le 24 novembre 2010 au Parc zoologique de Rhenen (Pays-Bas).
Père : Vick, né le 6 décembre 2010 au Parc zoologique de Rotterdam (Pays-Bas).

Une naissance exceptionnelle

Cette naissance d’un ourson polaire viable, historiquement la deuxième en France, réjouit toute l'équipe du parc, qui reste malgré tout prudente. "C'est une première pour Mulhouse, déclare Brice Lefaux, directeur du parc zoologique et botanique. Il s’agit donc de ne pas créer d’agitation autour du couple mère-petit, qui restera fragile pendant encore quelques semaines. " 

"Sesi, la mère, a immédiatement fait preuve d’instinct maternel et a su manipuler son petit avec précaution pour le mettre à la mamelle, ajoute le vétérinaire Benoît Quintard. Il ne fallait pas créer de stress, par une présence humaine par exemple, qui aurait pu entrainer le désintérêt de la mère pour son petit ou même un accident, une femelle de 360 kg qui aurait pu écraser son petit de 400g. » A trois mois, l'ourson possède une fourrure dense et a bien grossi : le poids d'un ourson varie de 5 à 12 kilos à trois mois.

Un enclos et des aménagements favorables 

Une naissance rendue possible grâce aux aménagements du nouvel espace Grand Nord, qui offre des conditions plus favorables à l’accouplement, à la gestation puis à la naissance. La loge de maternité, qui sert de tanière à la maman, est parfaitement isolée et permet à la maman de vivre en paix durant les trois mois qui suivent la naissance des oursons.

L'occasion de remercier, à nouveau, tous les contributeurs qui ont participé au financement de cet espace inauguré en 2014 !
 

L'ourson, porte-parole d'une espèce vunérable

L'ours polaire est une espèce classée « vulnérable » par l'Union internationale pour la conservation de la nature. Principale menace : la fonte de la banquise.

Le Parc zoologique et botanique de Mulhouse participe au programme d’élevage européen et au comité européen de l’espèce. Il participe ainsi à la gestion de la population d’ours polaires : on compte à ce jour près de cent vingt ours polaires dans quarante institutions en Europe et en Russie. Les naissances d’oursons polaires restent rares (moins de dix par an).

Mais le zoo entend aussi agir pour sauver l'espèce dans son milieu naturel, comme l'affirme son directeur : « La naissance de cet ourson doit permettre de sensibiliser les visiteurs au réchauffement climatique et aux menaces qu’il fait peser sur les différentes espèces qui peuplent la banquise, ours et autres. La conservation par les parcs zoologiques du patrimoine génétique d’espèces menacées n’a de sens que si elle s’accompagne d’une prise de conscience de la fragilité de leur habitat naturel, quelle que soit l’espèce, polaire et autre, et de sa protection. Par la réduction, par tout un chacun, de son empreinte carbone, nous luttons activement contre le réchauffement climatique. Tout au long de l’année, cet ourson sera en quelque sorte le porte-parole de ce message."

Ainsi, au moment de choisir le prénom de l'ourson, chaque participant s'engagera en même temps à faire un ou plusieurs gestes simples de la vie quotidienne pour participer, à son niveau, à lutter contre le réchaufferment climatique. 

 

Autres Actualités

Dans les coulisses du zoo

 
Il est huit heures dans les allées du Parc zoologique et botanique de Mulhouse quand le directeur Brice Lefaux, qui est également vétérinaire, entame sa tournée quotidienne. Les visiteurs ne sont...

17/08/16
Une junior entreprise à l'école de chimie

Une junior entreprise à l'école de chimie

Des étudiants qui travaillent pour les entreprises
En clair, les entreprises font appel à l’association pour réaliser des études (analyse et identification de produits, étude de procédés, prévention...

22/10/15
Partager